Citoyenneté numérique et numérique citoyen

La citoyenneté antique se définit par rapport à la cité, c’est-à-dire une communauté inscrite dans un territoire, constituée en vue d’un certain bien collectif, général. Ses membres ont des droits et devoirs : dès Aristote, la citoyenneté se définit par la participation, l’engagement de celui qui est « citoyen » à agir dans l’intérêt, le respect et l’avenir de la communauté.
Le numérique semble abolir les frontières spatiales et élargit les horizons à d’autres cultures, donc à d’autres systèmes de valeurs et d’autres imaginaires. Dès lors, sur un territoire sans limites physiques où se côtoient et se confrontent différentes cultures, qu’est-ce qui peut faire communauté ? Que peut signifier être citoyen, agir de manière citoyenne ? Comment permettre que chacun s’engage dans l’agora et les débats nécessaires à la démocratie sans qu’ils soient menacés ou corrompus par les dérives que l’anonymat et la distance intensifient ? Quel langage pour ces échanges ? Quel langage pour que soit un logos ?

Ainsi, les évolutions technologiques interrogent ce qu’est la citoyenneté à l’ère du numérique et ce que pourrait être un numérique citoyen. L’enjeu est humain et social, éthique et sociétal. Les travaux du Conseil de l’Europe affirment ainsi : « La citoyenneté numérique désigne le maniement efficace et positif des technologies numériques (créer, travailler, partager, établir des relations sociales, rechercher, jouer, communiquer et apprendre), la participation active et responsable (valeurs, aptitudes, attitudes, connaissance) aux communautés (locales, nationales, mondiales) à tous les niveaux (politique, économique, social, culturel et interculturel), l’engagement dans un double processus d’apprentissage tout au long de la vie (dans des structures formelles, informelles et non formelles) et la défense continue de la dignité humaine. »

L’exercice de cette citoyenneté nécessite connaissance et exercice du droit, engagement actif dans l’intérêt général et adhésion aux valeurs qui fondent une communauté humaine et humaniste. Ce sont ces aspects qui seront approfondis par la Recherche et illustrés par les démonstrations et les échanges de pratiques lors d’écriTech’10 et Orme 2019, afin de voir comment l’École permet l’appropriation de ces enjeux citoyens dans un environnement numérique.